Make your own free website on Tripod.com
Notes sur le Western
Billy the Kid | Cow-boys | La Frontière 1 | Frontière 2 | Liberty VALANCE, 1962 | LOI, dans l'Ouest

En guise d'introduction...

J'ai entrepris, en 1993, une Thèse de Doctorat sur l'
"Analyse socio-historique du WESTERN".

Le sujet était énorme, et mon temps réduit du fait de mes cours dans le Secondaire comme dans le Supérieur (U.L.B. puis E.S.C.G.).

J'ai précisé la problématique sur le RACISME à partir de 1994, ce qui me permet de publier ici une partie de mes notes concernant d'autres aspect de mes recherches suspendus depuis 1995.

Ce sont des brouillons, souvent rédigés juste après avoir vu un film, retravaillés régulièrement avec l'aide de ma documentation.

- - - - - - - - - -

(à l'époque, j'utilisais encore le "nous" majestatif abandonné depuis; MERCI de m'excuser si ça et là ce premier mode pointe encore l'oreille)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

OBJET DE LA THESE

Le problème est de déterminer quels rapports on peut raisonnable-ment établir entre les thèmes des films de fiction, à travers leurs divers traitements, et les mentalités des populations et des groupes sociaux des pays producteurs.

A première vue il en existe "évidemment" un, au moins dans la mesure où l'on reconnaît un Cinéma différent dans sa conception comme dans son "esprit" selon qu'il soit américain, français, italien ou russe, par exemple. Et de fait, les sujets, leur traitement, les codes moraux qui les sous-tendent, leur humour... semblent aisément identifiables. Encore s'agit-il de l'établir scientifiquement et de le prouver avec un maximum de précision, car telles sont les exigences élémentaires du Sociologue comme de l'Historien.

Pour ce faire, il faut tenir compte de plusieurs éléments qui ont pu évoluer au fil du temps et d'un pays à l'autre.

Lobjet de ma thèse est dexaminer dans quelle mesure l'Américain de 1925 à 2001 s'est reconnu dans cette mythologie, jusqu'à quel point il s'y reconnaît encore, s'en inspire comme de "valeurs" à imiter, à défendre..., ou les rejette - et pourquoi.

Ce qui mintéresse, c'est le western comme miroir.
Mais un miroir pour quels "Américains" ? Ni les Indiens, ni les Noirs, ni les Mexicains ne peuvent s'y retrouver, excepté dans quelques productions récentes, principalement des téléfilms, réalisées ou financées par des représentants de ces groupes ethniques; tous les Blancs non plus, d'ailleurs, ainsi que je l'ai rapidement constaté.

Le western ne refléterait que la mentalité américaine anglo-saxonne; mieux, il serait une (parfaite) illustration du racisme anglo-saxon.

Ceci exige des définitions et de nombreuses nuances, que jai lintention dapporter au fil de ces notes.

Ma méthode d'analyse est publiée dans :

Recherches en Histoire

(page créée mardi 14 août 2001)

Retour à la page d'accueil